17 avril 2018

La Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF) rencontre l’ONU

Montréal, le 17 avril 2018 – La CFVF rencontre cet après-midi la Rapporteure spéciale de l’Organisation des Nations unies sur la violence contre les femmes. Alors que les taux de dénonciation diminuent (de 30 à 22% en violence conjugale et de 10 à 5% en agressions sexuelles), que les agressions sexuelles et les séquestrations augmentent, que les conditions de vie des femmes se détériorent, et que les groupes qui œuvrent au plus près des femmes luttent pour leur survie faute de financement, l’état des lieux est inquiétant.



19 mars 2018

Femmes victimes de violence et système de justice pénale : expériences, obstacles et pistes de solution

Cette recherche s’appuie sur les témoignages de 52 femmes victimes de violence conjugale, d’agressions sexuelles ou d’exploitation sexuelle, vivant dans 10 des 17 régions administratives du Québec. Elle vise à favoriser la recherche, l’information, la sensibilisation et la formation en matière d’aide aux victimes d’actes criminels.

logo

LA DÉMARCHE DE PRÉVENTION

Vous travaillez dans une école ou pour une école, vous êtes parents ou intervenants et vous êtes préoccupés par le phénomène d’intimidation dans les écoles ? Vous vous sentez démunis face à cette problématique ?

 

Afin de vous aider, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale a développé une Démarche de prévention et d’intervention contre l’intimidation en milieu scolaire. De fait, une trousse d’information a été élaborée afin de présenter la démarche, ses objectifs, ses prémisses d’intervention, son impact et les façons de se la procurer.

Pour avoir en main la trousse d’information complète, cliquez sur ce document :

Couverture recto FINALENotamment, cette démarche éprouvée permet :

– De développer une compréhension commune de l’intimidation à l’aide d’une formation adaptée à chaque groupes concernés : le personnel scolaire, les élèves et les parents.

– De connaître les étapes d’intervention pratique qui impliquent autant les agresseurs, les complices, les victimes que les témoins ;

– D’élaborer une procédure d’intervention, propre à chaque école, face à tout geste d’intimidation.

Rappelons que la démarche a été adaptée pour les écoles du primaire, Branchons-nous sur les rapports de force, et, pour les écoles du secondaire, Enlignons-nous vers des mots sans maux.

Pour illustrer concrètement le soutien apporté aux écoles, voici 3 vidéos :

Pourquoi choisir cette démarche (au primaire) ?

Comment a t-on implanté cette démarche dans l’école ?

Qu’est-ce que ça change ?

 

Si vous voulez avoir accès aux fiches séparées contenues dans la trousse, consultez les liens ci-dessous (une question par fiche)  :

FICHE 1 – Qui sommes-nous ?

FICHE 2 – Que vise notre démarche ?

FICHE 3 – Qui implante la démarche dans les écoles ?

FICHE 4 – Qu’est-ce que la procédure d’intervention ?

FICHE 5 – Quel est l’impact de notre démarche dans les écoles ?

FICHE 6 – Quelles sont les différences entre notre approche pour le primaire et pour le secondaire ?

FICHE 7 – Quels sont les thèmes des ateliers pour les élèves ?

FICHE 8 – La démarche est-elle conforme à la loi 56 ?

FICHE 9 – Pourquoi choisir notre démarche ?

FICHE 10 – Vous voulez implanter cette démarche dans votre école ?

ANNEXE 1 – L’intervention, comment ça fonctionne ?

ANNEXE 2 – Les réalisations du Regroupement dans la lutte contre l’intimidation

 

Pour plus d’informations ou pour commander cette démarche :

Louise Lafortune.  514 878-9134 poste 1602 / email hidden; JavaScript is required

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com