30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux.



15 mai 2017

Arrêtons l’extradition de madame M. M.

[Appel à l’action] Depuis 2011, une femme victime de violence conjugale est menacée d’extradition pour avoir voulu protéger ses enfants. Malgré les nombreuses demandes du Regroupement, la ministre de la Justice refuse toujours d’exercer son pouvoir discrétionnaire pour mettre fin au processus d’extradition.

logo
1 décembre 2014

Lancement de la campagne nationale de sensibilisation Vivre la violence conjugale

Vivre la violence conjugale : la réalité dépasse parfois la fiction

Montréal, le 26 novembre 2014 – Aujourd’hui, le coup d’envoi est donné à la campagne nationale de sensibilisation Vivre la violence conjugale, la réalité dépasse parfois la fiction. Disponibles sur le Web et les réseaux sociaux, des témoignages vibrants nous montrent la réalité vécue en silence par de trop nombreuses femmes. « Cette prise de parole par les femmes victimes de violence conjugale permet à d’autres femmes de se reconnaître, de voir qu’elles ne sont pas seules à subir la violence de leur conjoint », déclare Sylvie Langlais, présidente du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale qui compte 45 maisons à l’échelle du Québec.

L’un des objectifs poursuivis par la campagne de sensibilisation est que ce partage de témoignages permette à la population de mieux saisir ce que vivent les femmes victimes et de constater les traces que laisse la violence conjugale. Les centaines de témoignages recueillis par le Regroupement font état des émotions et de la réalité de ces femmes au quotidien, ainsi que des raisons qui les ont poussées à demander de l’aide.
En effet, au moyen de textes, vidéos et dessins, des femmes et des enfants livrent publiquement ce qui se passe habituellement derrière des portes closes. Intervenantes en maisons, travailleuses sociales, policières racontent elles aussi ces histoires qu’elles entendent journellement. « Avec cette campagne, on veut rompre l’isolement. Nous espérons vivement que nous serons nombreuses et nombreux à nous mobiliser pour aider ces femmes et leurs enfants à échapper à la violence », insiste Mme Langlais.
Le Regroupement offre un espace aux femmes victimes de violence conjugale où elles peuvent s’exprimer, et ce, en toute confidentialité si elles le souhaitent. « Le fait de se rendre compte que d’autres femmes vivent la même chose pourra en aider certaines à demander de l’aide », ajoute Mme Langlais.

La campagne Vivre la violence conjugale, la réalité dépasse parfois la fiction s’inscrit dans la campagne des 12 jours d’action pour l’élimination de laviolence envers les femmes. Elle culminera le 6 décembre prochain, journée qui marquera les 25 ans de la tragédie où 14 jeunes femmes étaient tuées à l’École polytechnique de Montréal.

Le Regroupement
Par sa mission d’éducation, de sensibilisation et d’action, le Regroupement contribue à faire évoluer les lois et les politiques afin de rendre plus adéquates les mesures de protection pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale.

Site web de la campagne : www.vivrelaviolenceconjugale.ca
#VivreLaViolenceConjugale

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com