Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

 

Louise Graveline de la maison Mikana, lauréate du prix Colette-Breton

pour l’ensemble de son engagement contre la violence conjugale

 

Montréal, le 29 mai 2019 – Dans le cadre des célébrations de son 40e anniversaire, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale a décerné le Prix Colette-Breton 2019, à Madame Louise Graveline, intervenante depuis plus de 25 ans à la maison d’hébergement Mikana. La remise de prix s’est déroulée à Montréal, devant plus de 150 déléguées des maisons membres du Regroupement et près de 50 invité.e.s et partenaires.

Un engagement hors pair

Créé en 2004, le prix Colette-Breton vise à souligner l’implication d’une femme ou de celle d’un collectif pour son travail exceptionnel au plan local, régional ou provincial, auprès des femmes victimes de violence conjugale. C’est à ce titre qu’il a été remis à Mme Graveline pour son engagement remarquable tout au long de sa carrière. Son entregent, son dévouement et sa force de persuasion ont fait d’elle une des ambassadrices de la maison Mikana dans la région d’Abitibi-Témiscamingue. Elle se fait régulièrement le porte-voix des femmes et des enfants victimes de violence conjugale, ce qui a grandement contribué à la sensibilisation de nombreux partenaires régionaux à cette problématique. Grâce à elle, c’est toute la communauté qui bénéficie de l’impact positif de son important travail de sensibilisation.

Elle s’est particulièrement illustrée dans le domaine de l’intervention auprès des enfants. Intervenante jeunesse à la maison d’hébergement Mikana de 2008 à 2014, elle a coordonné le développement de toute l’intervention jeunesse : outils, intervention, création du salon mère-enfants et du salon pour adolescents dans la maison, etc. Elle a également implanté dans deux écoles primaires de la région, le projet BRANCHONS-NOUS, un programme de lutte contre l’intimidation et la violence dans les classes. Parmi ses autres réalisations d’envergure, on notera la mise sur pied d’un camp jeunesse pour les enfants victimes de violence conjugale et sa participation au documentaire « Les invisibles », qui sensibilise à l’importance, pour les femmes victimes de violence conjugale, d’avoir accès à des logements abordables.

« Face à la qualité des candidatures, notre choix fût difficile. Notre décision s’est finalement portée sur celle de Mme Graveline, du fait de l’ampleur et de la diversité des projets qu’elle a menés. Elle a mis sa personnalité et son leadership au service de la défense des droits des femmes et elle a su rassembler et sensibiliser différents partenaires autour d’une cause commune. C’est une femme inspirante à qui nous sommes fières de décerner le prix Colette-Breton », ont rapporté les membres du comité de sélection.

Quelques mots sur Colette Breton, femme d’exception

Femme victime de violence conjugale, Colette Breton a été hébergée à Auberge Transition, puis à la maison du Réconfort, où, par la suite, elle est elle-même devenue intervenante auprès des femmes victimes de violence conjugale. Elle a aussi agi à titre de présidente du Regroupement de 1993 à 1995. Le Regroupement l’a souvent sollicitée pour faire des témoignages (médias, conférences, etc.) et, chaque fois, elle était une porte-parole extrêmement pertinente. Décédée en juin 2003, le Regroupement lui a dédié ce prix pour garder sa mémoire présente et pour souligner son travail et sa grande générosité.

 

 

De par sa mission d’éducation, de sensibilisation et d’action, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale contribue à faire évoluer les lois et les politiques afin de rendre plus adéquates les mesures de protection pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale. Dans une perspective de prévention, il déploie un éventail de stratégies pour aider tous les acteurs de la société québécoise à mieux comprendre, dépister et agir en matière de violence conjugale. En 2017-2018, ses maisons membres ont hébergé près de 2 800 femmes et plus de 2 200 enfants. Et c’est sans compter les femmes et les enfants qui ont reçu plus de 16 000 services autres que l’hébergement (consultations externes, accompagnement, suivi post-hébergement, etc.).

Pour plus d’information :

 

— 30 —

Partager
Louise Graveline de la maison Mikana, lauréate du prix Colette-Breton pour l’ensemble de son engagement contre la violence conjugale


Partager sur