26 septembre 2017

Trois victimes d’actes criminels toujours pénalisées par l’aide sociale

Une décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) confirme que les trois victimes d’actes criminels prestataires de l’aide sociale ne pourront pas conserver leurs indemnités. Une injustice qui a assez duré, s’indignent des groupes communautaires.



30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux.

logo
6 avril 2016

Mémoire : Doter le Québec d’un registre des armes à feu, c’est contribuer à la sécurité des femmes et des enfants

Pour avoir accès au mémoire :

Mémoire présenté à la Commission des institutions dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi no 64, Loi sur l’immatriculation des armes à feu

Voici un extrait :

« Actuellement, le Regroupement travaille à implanter un modèle d’actions intersectorielles pour améliorer la sécurité des victimes de violence conjugale, femmes et enfants, ainsi que celles de leurs proches incluant le conjoint violent. Ce modèle d’action développé par le Carrefour Sécurité en violence conjugale invite les partenaires qui y sont associés (maison d’hébergement, groupes d’intervention auprès des conjoints violents, services policiers, procureurs, services correctionnels, etc.) à évaluer les risques d’homicides ou de blessures graves liés à la violence et à collaborer pour diminuer ces risques. Le contrôle des armes à feu est un des outils qui peut être utilisé pour y arriver ».

De plus, si vous désirez visionner notre présentation en commission parlementaire le 6 avril, à 15h45 : http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/en-direct-webdiffusion.html

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com