30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux.



15 mai 2017

Arrêtons l’extradition de madame M. M.

[Appel à l’action] Depuis 2011, une femme victime de violence conjugale est menacée d’extradition pour avoir voulu protéger ses enfants. Malgré les nombreuses demandes du Regroupement, la ministre de la Justice refuse toujours d’exercer son pouvoir discrétionnaire pour mettre fin au processus d’extradition.

logo

Faciliter l’accès aux services des maisons

 

En 1987, grâce à l’engagement financier du ministère de la Justice du Québec, le Regroupement met sur pied la ligne téléphonique SOS violence conjugale, un service de référence accessible à toutes les femmes victimes de violence conjugale du Québec, devenu autonome en 1993. Via un numéro sans frais, les femmes qui cherchent de l’aide sont dirigées vers la maison la plus apte à répondre à leur besoin que ce soit pour une première consultation téléphonique, pour une demande d’hébergement ou pour tout autre soutien ou accompagnement.

Pour tout savoir sur SOS Violence conjugale

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com