26 septembre 2017

Trois victimes d’actes criminels toujours pénalisées par l’aide sociale

Une décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) confirme que les trois victimes d’actes criminels prestataires de l’aide sociale ne pourront pas conserver leurs indemnités. Une injustice qui a assez duré, s’indignent des groupes communautaires.



30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux.

logo

Notre structure

Un espace de concertation

Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale est un lieu de rassemblement de femmes engagées et dynamiques, ayant à cœur l’amélioration de la situation des femmes dans la société. Au fil des ans, il a mis en œuvre divers moyens pour demeurer lié à ses membres, lui permettant ainsi de rester en contact avec la réalité terrain des maisons ainsi que celle des femmes et des enfants hébergés.

Chaque année, plus de 200 déléguées et observatrices de tous les coins du Québec se réunissent en assemblée générale annuelle afin de débattre et discuter les grandes orientations du Regroupement. Elles représentent les quelque 40 maisons membres du Regroupement.

Entre les assemblées annuelles, un conseil d’administration, formé de femmes issues des maisons membres du Regroupement, assure la réalisation des mandats donnés par l’assemblée générale. Nommé Conseil des régions (CR), il est composé de seize (16) déléguées représentant les seize régions du Québec où le Regroupement compte des membres. Dans chaque région, les maisons élisent la déléguée qui les représentera. Seule la présidente est élue par l’ensemble des membres, lors de l’assemblée générale. Enfin, une représentante des travailleuses de la permanence du Regroupement, élue par ses pairs, et la coordonnatrice générale font partie du conseil des régions. Les mandats sont de deux ans, renouvelables deux fois.

Le Conseil des régions s’est donné un mode de fonctionnement qui lui permet d’exercer ses pouvoirs, tout en favorisant une plus grande participation. Les seize déléguées se réunissent aux six semaines. Des séances de travail des trois comités permanents – le comité intervention/problématique, le comité politique et le comité gestion – précèdent chaque rencontre du Conseil. Chacun des trois comités est composé de cinq ou six déléguées du CR et d’une travailleuse permanente, avec son mandat spécifique afin de mettre en action les orientations relativement à leur dossier.

Le Regroupement peut également compter sur des comités ad hoc, composés de trois à cinq personnes provenant des maisons membres. Ils sont nommés et chapeautés par l’un ou l’autre des trois comités du Conseil des régions et répondent à des mandats très précis. À l’occasion, certains comités sont formés directement par l’assemblée générale et rendent compte de la réalisation de leur mandat au CR.

L’équipe de travail

Des travailleuses professionnelles et engagées sont en lien constant avec les maisons membres et le Conseil des régions; elles mettent en œuvre les diverses réalisations du Regroupement.

L’équipe est composée de :

  • La coordonnatrice générale
  • L’adjointe administrative
  • La coordonnatrice des dossiers liés à la problématique et à l’intervention
  • La coordonnatrice des dossiers politiques
  • La chargée de communication

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com