30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux.



15 mai 2017

Arrêtons l’extradition de madame M. M.

[Appel à l’action] Depuis 2011, une femme victime de violence conjugale est menacée d’extradition pour avoir voulu protéger ses enfants. Malgré les nombreuses demandes du Regroupement, la ministre de la Justice refuse toujours d’exercer son pouvoir discrétionnaire pour mettre fin au processus d’extradition.

logo
30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Die-in devant les bureaux des députéEs provinciaux

Montréal, lundi 29 mai 2017 – Entre midi et 13h, partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux. Par cette action, ils veulent démontrer que malgré l’annonce de rehaussement de 10 M$ du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), les OCASSS se meurent!

Les maisons d’aide et d’hébergement membres du Regroupement collaborent quotidiennement avec d’autres organismes de leur communauté pour aider les femmes victimes de violence conjugale à échapper à la violence. L’écart entre la subvention qu’elles reçoivent et les besoins de la population qui fait appel à elles et à leurs partenaires se creuse d’année en année. Et c’est sans compter le fait que d’autres ressources d’hébergement seraient nécessaires pour accueillir les femmes et les enfants qui ont besoin d’aide et de protection.

Nous invitons les députées et députés de tous les partis à profiter de cette occasion et de tous les autres moments possibles pour porter le message des OCASSS auprès de la ministre responsable du PSOC, madame Lucie Charlebois, et pour la soutenir dans des actions qui éviteront que les OCASSS ne doivent diminuer leurs services ou, même dans certains cas, ne meurent.

Pour réaliser pleinement la mission de l’ensemble des 3 000 OCASSS au Québec qui, même selon le gouvernement, est essentielle, il faudrait investir 355 M$ de plus dès 2017-2018. Cette année, la subvention que les OCASSS recevront du PSOC ne sera indexée que de 0,7 %. Comment les OCASSS pourront-ils faire face aux différentes augmentations qu’ils subissent chaque année (hausse du loyer, des assurances, etc.)? Nos maisons membres qui sont régies par la Loi sur l’équité salariale devront-elles couper des services pour maintenir des salaires équitables? Avec cette maigre indexation, comment pourront-elles éviter le roulement dans leurs équipes de travail?

Les OCASSS sont épuisés. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) doit cesser de concevoir le rehaussement du financement des groupes communautaires comme une dépense, mais plutôt le voir comme un investissement pour le bien-être de la population québécoise. Les OCASSS ont besoin du soutien de l’ensemble des députéEs de l’Assemblée nationale pour convaincre le MSSS de l’importance de leur apport.

– 30 –

Renseignements :
Louise Riendeau, Coordonnatrice des dossiers politiques, 514 200-1057 (cellulaire)

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com