17 avril 2018

La Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF) rencontre l’ONU

Montréal, le 17 avril 2018 – La CFVF rencontre cet après-midi la Rapporteure spéciale de l’Organisation des Nations unies sur la violence contre les femmes. Alors que les taux de dénonciation diminuent (de 30 à 22% en violence conjugale et de 10 à 5% en agressions sexuelles), que les agressions sexuelles et les séquestrations augmentent, que les conditions de vie des femmes se détériorent, et que les groupes qui œuvrent au plus près des femmes luttent pour leur survie faute de financement, l’état des lieux est inquiétant.



19 mars 2018

Femmes victimes de violence et système de justice pénale : expériences, obstacles et pistes de solution

Cette recherche s’appuie sur les témoignages de 52 femmes victimes de violence conjugale, d’agressions sexuelles ou d’exploitation sexuelle, vivant dans 10 des 17 régions administratives du Québec. Elle vise à favoriser la recherche, l’information, la sensibilisation et la formation en matière d’aide aux victimes d’actes criminels.

logo

Les formes de violence

Violence VERBALE

La violence verbale…s’entend. Éclats de voix, cris, insultes, injures, menaces, hurlements. Souvent, l’agresseur va élever la voix pour intimider sa compagne ou la menacer. La violence verbale peut aussi se manifester par des interdictions, du chantage et des ordres.

Violence PSYCHOLOGIQUE

La violence psychologique est une série d’attitudes et de propos méprisants, humiliants. L’agresseur dénigre l’apparence de sa compagne ou ses capacités intellectuelles. Il lui reproche son peu de talents sexuels. Il critique sa façon d’éduquer les enfants ou de cuisiner. Bref, il nie sa façon d’être et lui renvoie une image d’elle-même totalement dévalorisante.

Violence PHYSIQUE

Quand les menaces, les cris ou les sarcasmes ne sont pas suffisants, l’agresseur passe aux coups, à la brutalité ou à la contrainte physique. Il secoue sa compagne, la gifle, lui broie les mains, l’écrase contre un mur, l’immobilise. Il peut aussi la séquestrer, l’attacher, faire mine de l’étrangler, lui flanquer des coups de poing au visage ou aux seins, et des coups de pied au ventre malgré sa grossesse, la frapper avec un bâton ou un couteau.

Violence SEXUELLE

La violence sexuelle, souvent vécue en silence, se traduit par le fait de forcer sa compagne à avoir des rapports sexuels avec lui ou avec d’autres personnes. L’agresseur peut l’obliger à avoir des relations à plusieurs. Pendant le rapport sexuel, et sans son consentement, il l’attache, lui mord les seins, la pénètre par l’anus, la traite de putain, de salope, de cochonne. Il peut la contraindre à regarder du matériel porno et à imiter les scènes du film, la comparant avec des sex-symbol ou des porno stars !

Violence ÉCONOMIQUE

La violence économique se produit lorsque l’agresseur défend à sa compagne de travailler, ou au contraire l’oblige à travailler au-delà de ses forces pour bénéficier d’un meilleur revenu familial. Il peut aussi exercer un contrôle sur son choix de travail, ou encore poser des entraves sur le plan des études. Limiter à l’extrême les dépenses pour l’alimentation, les vêtements, les loisirs ou refuser tout accès à des ressources financières font aussi partie des moyens pouvant être utilisés par l’agresseur.

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com