Montréal, 16 novembre 2021 – À l’appel du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale et de sa marraine Catherine Ethier, des personnalités publiques, essentiellement issues des milieux artistique et médiatique, participeront à un « Marathon des mots contre la violence conjugale » durant les 12 jours d’action pour l’élimination de la violence faite aux femmes.

Parmi elles, Guylaine Tremblay, Martine Delvaux, Chloé Savoie-Bernard, Queen Ka, Pénélope McQuade, Jennifer Abel, Ingrid Falaise, Carla Beauvais ou encore Moe Clark ont accepté de prêter leur voix à cette initiative, soutenue par le Secrétariat à la condition féminine.

 

12 jours pour faire fleurir la solidarité et l’espoir

Face à une vague de féminicides sans précédent et à des conditions de vie pandémique difficiles pour les femmes victimes de violence conjugale, le Regroupement a souhaité mettre en lumière des paroles de femmes pour guérir ensemble, insuffler de la solidarité et de l’espoir, et inciter celles qui en ont besoin à demander de l’aide.

« On constate que les dévoilements et les prises de parole publiques de personnalités reconnues produisent un effet d’entrainement, qui se répercute sur la demande d’aide des femmes victimes de violence conjugale. Les mots ont un pouvoir réparateur et émancipateur. Avec ce marathon, on souhaite aborder la violence conjugale sous l’angle de la reprise de pouvoir individuelle mais aussi collective » déclare Chantal Arseneault, présidente du Regroupement.

Du 25 novembre au 6 décembre seront dévoilées, jour après jour, les prises de parole préparées pour l’occasion par les personnalités mais aussi par les femmes hébergées en maison. Sous forme de textes, de vidéos, de musiques ou encore d’illustrations, toutes les contributions seront à découvrir sur le site du Regroupement et sur les réseaux sociaux.

Le coup d’envoi du marathon sera donné le 25 novembre à 20h avec un spectacle féministe animé par Catherine Ethier, aux côtés d’artistes de la scène qui ont sorti leur plus belle plume pour l’occasion : Coco Bélliveau, La Léa, Léa Stréliski, Marilou Craft, Rébecca Déraspe, ainsi que Maya Cousineau Mollen et Alexandre Deschênes. Le spectacle se tiendra au Club Soda et sera également diffusé en direct virtuellement.

 

Appel à prendre la plume… ou le micro

Dans un manifeste rassembleur, Catherine Ethier invite les femmes, et notamment les personnalités publiques de divers milieux à joindre le mouvement en utilisant leurs tribunes pour briser le silence et lever les tabous entourant la violence conjugale, trop souvent perçue à tort comme un problème privé.

« J’invite les impétueuses comme les plus timides à joindre leur plume à cette grande partition collective. Vos prises de paroles sont puissantes. Elles éveillent. Elles apaisent et insufflent courage et confiance à des dizaines d’entre nous de quitter une situation de violence conjugale. La somme de nos voix sauve des vies » lance Catherine Ethier.

Toute personne interpellée par cette initiative pourra prendre part au marathon, dès le 25 novembre, en utilisant ou en suivant le mot-clic #Marathon12jours sur Facebook, Twitter et Instagram.

Pour en savoir plus : https://maisons-femmes.qc.ca/campagnes-de-sensibilisation/marathon-des-mots/

 

Billets de spectacle :

 

– 30 –

Information et demandes d’entrevue :

Fanny Guérin, responsable des communications et des relations de presse
Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale
fguerin@maisons-femmes.qc.ca  / 514 754-1057

 

À propos du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale

De par sa mission d’éducation, de sensibilisation et d’action, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale contribue à faire évoluer les lois et les politiques afin de rendre plus adéquates les mesures de protection pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale. Dans une perspective de prévention, il déploie un éventail de stratégies pour aider tous les acteurs de la société québécoise à mieux comprendre, dépister et agir en matière de violence conjugale.

En 2019-2020, ses 43 maisons membres ont hébergé quelque 2 700 femmes et 2 200 enfants. C’est sans compter les femmes et les enfants qui ont reçu plus de 17 700 services autres que l’hébergement (consultations externes, accompagnement, suivi post-hébergement, etc.).

Partager
Marathon des mots contre la violence conjugale : des personnalités publiques prennent parole pour faire échec à la violence conjugale


Partager sur