Ce document présente les résultats d’un sondage réalisé par le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale auprès de 87 femmes de 15 régions du Québec.

Faits saillants

  • 42% des répondantes déclarent que la violence dont elles ont été victime a été plus grave durant cette période. 43,5% des répondantes la disent plus fréquente.
  • 43% des répondantes déclarent que leurs enfants ont été victimes de violence conjugale durant le confinement.
  • Parmi les obstacles à la demande d’aide, on retrouve la présence du conjoint, ne permettant pas de demander de l’aide (43%), ou encore les recommandations de santé publique qui ont découragé cette demande (21%).
  • Le manque d’accès à un moyen de transport ou la crainte de ne pas trouver de logement suite à l’hébergement d’urgence ont contribué à décourager certaines femmes de poursuivre leur demande d’aide.

 

Pour commander

Communiquez avec le Regroupement au 514 878-9134 ou placez une commande en ligne.

Pour commander Consulter le document

Commander
La demande d’aide des femmes victimes de violence conjugale pendant le confinement

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Partager
La demande d’aide des femmes victimes de violence conjugale pendant le confinement


Partager sur