17 avril 2018

La Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF) rencontre l’ONU

Montréal, le 17 avril 2018 – La CFVF rencontre cet après-midi la Rapporteure spéciale de l’Organisation des Nations unies sur la violence contre les femmes. Alors que les taux de dénonciation diminuent (de 30 à 22% en violence conjugale et de 10 à 5% en agressions sexuelles), que les agressions sexuelles et les séquestrations augmentent, que les conditions de vie des femmes se détériorent, et que les groupes qui œuvrent au plus près des femmes luttent pour leur survie faute de financement, l’état des lieux est inquiétant.



19 mars 2018

Femmes victimes de violence et système de justice pénale : expériences, obstacles et pistes de solution

Cette recherche s’appuie sur les témoignages de 52 femmes victimes de violence conjugale, d’agressions sexuelles ou d’exploitation sexuelle, vivant dans 10 des 17 régions administratives du Québec. Elle vise à favoriser la recherche, l’information, la sensibilisation et la formation en matière d’aide aux victimes d’actes criminels.

logo

COMMENT SE MANIFESTE-T-ELLE ?

Coups de poing ou gifles, blagues humiliantes ou menaces verbales, la violence conjugale endosse plusieurs formes. Comment la reconnaître ?

La violence conjugale se définit par le fait qu’il y a un membre du couple qui cherche à avoir le pouvoir sur l’autre en utilisant les moyens nécessaires. Comment s’y prendra-t-il ? 

Il existe plusieurs façons d’amener l’autre à se soumettre. Lui faire peur, lui faire mal, l’humilier, l’isoler, lui faire sentir son infériorité pour détruire sa confiance en soi sont autant de moyens utilisés par l’agresseur. Les formes sont donc diverses. Il est rare que l’agresseur n’utilise qu’une seule forme pour soumettre sa victime. Il prendra soin d’identifier celles qui ont le plus d’impact.

Voici brièvement comment chacune des différentes formes se présente au quotidien.

Parmi ces formes de violence, il importe de reconnaître la stratégie adoptée par l’agresseur pour manipuler sa conjointe. Souvent, une stratégie sera adaptée aux réactions de la victime. Par exemple, dans une situation où une femme est bien entourée avec un réseau social influent, la stratégie de son agresseur sera probablement de l’isoler dans un premier temps, en lui faisant honte et en la dénigrant devant les membres son entourage, ou en les agressant tout simplement. Ainsi, moins elle est entourée, plus il est facile de la garder sous son emprise. Violence sur mesure !

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com