17 avril 2018

La Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF) rencontre l’ONU

Montréal, le 17 avril 2018 – La CFVF rencontre cet après-midi la Rapporteure spéciale de l’Organisation des Nations unies sur la violence contre les femmes. Alors que les taux de dénonciation diminuent (de 30 à 22% en violence conjugale et de 10 à 5% en agressions sexuelles), que les agressions sexuelles et les séquestrations augmentent, que les conditions de vie des femmes se détériorent, et que les groupes qui œuvrent au plus près des femmes luttent pour leur survie faute de financement, l’état des lieux est inquiétant.



19 mars 2018

Femmes victimes de violence et système de justice pénale : expériences, obstacles et pistes de solution

Cette recherche s’appuie sur les témoignages de 52 femmes victimes de violence conjugale, d’agressions sexuelles ou d’exploitation sexuelle, vivant dans 10 des 17 régions administratives du Québec. Elle vise à favoriser la recherche, l’information, la sensibilisation et la formation en matière d’aide aux victimes d’actes criminels.

logo
28 novembre 2017

Création d’un Comité d’examen des décès en violence conjugale : une décision saluée!

Nicolet, le mardi 28 novembre 2017 – Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale salue la décision du ministre de la Sécurité publique, M. Martin Coîteux, de former un Comité d’examen des décès liés à la violence conjugale, comité qui sera présidé par Mme Catherine Rudel-Tessier, coroner en chef du Québec et sur lequel siègera notre organisme.

Annoncée dans le cadre de la Journée d’actualisation des connaissances en matière de violence conjugale à l’École nationale de police du Québec, cette décision fait suite aux discussions et préoccupations mises de l’avant, notamment suite au décès de Daphné Boudreault, à Mont-Saint-Hilaire, en mars dernier. Elle vise, entre autres, à mieux déterminer les facteurs de risques pour éviter que d’autres drames ne surviennent.

« Le Regroupement sera heureux de pouvoir mettre à contribution son expertise en matière de violence conjugale. Les travaux de ce comité permettront de mieux comprendre les circonstances entourant les décès des femmes victimes de violence conjugale en vue de les prévenir », se réjouit Mme Louise Riendeau, coordonnatrice des dossiers politiques au Regroupement.

Chaque année, une dizaine d’homicides sont commis en contexte de violence conjugale et pourraient être évités avec une meilleure coordination des ressources et des intervenant.e.s socio-judiciaires.

De par sa mission d’éducation, de sensibilisation et d’action, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale contribue à faire évoluer les lois et les politiques afin de rendre plus adéquates les mesures de protection pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale. Dans une perspective de prévention, il déploie un éventail de stratégies pour aider tous les acteurs de la société québécoise à mieux comprendre, dépister et agir en matière de violence conjugale.

– 30 –

Louise Riendeau, coordonnatrice des dossiers politiques
Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale
Cellulaire : 514 220-1057
Bureau : 514 878-9134 poste 1604

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com