26 septembre 2017

Trois victimes d’actes criminels toujours pénalisées par l’aide sociale

Une décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) confirme que les trois victimes d’actes criminels prestataires de l’aide sociale ne pourront pas conserver leurs indemnités. Une injustice qui a assez duré, s’indignent des groupes communautaires.



30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux.

logo

4 phases

bloc cycle completPHASE 1 : TENSION  

L’agresseur a des accès de colère, menace sa partenaire du regard, laisse peser de lourds silences.

La victime se sent inquiète, tente d’améliorer le climat, fait attention à ses propres gestes et paroles.

PHASE 2 : AGRESSION

L’agresseur fait subir à sa partenaire de la violence verbale, psychologique, physique, sexuelle ou économique.

La victime se sent humiliée, triste, elle a le sentiment que la situation est injuste.

PHASE 3 : JUSTIFICATION

L’agresseur trouve des excuses pour justifier son comportement.

La victime tente de comprendre ses justifications, doute de ses propres perceptions, se sent responsable de la situation.

PHASE 4 : RÉCONCILIATION

L’agresseur demande pardon, parle de changer ou d’aller chercher de l’aide.

La victime lui donne une chance, lui apporte son aide, constate ses efforts, change ses propres habitudes.

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com