26 septembre 2017

Trois victimes d’actes criminels toujours pénalisées par l’aide sociale

Une décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) confirme que les trois victimes d’actes criminels prestataires de l’aide sociale ne pourront pas conserver leurs indemnités. Une injustice qui a assez duré, s’indignent des groupes communautaires.



30 mai 2017

La survie des organismes communautaires menacée

Partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux.

logo

QUEL IMPACT A T-ELLE SUR LES VICTIMES ?

La violence conjugale a nécessairement des conséquences sur les femmes qui en sont victimes ainsi que sur les enfants qui y sont exposés de façon directe ou indirect. 

La violence conjugale a des conséquences immédiates qui se produisent durant la relation. Elle a des conséquences à plus ou moins long terme, résultat de toutes les violences subies et répétées pendant plusieurs années.

Le type de conséquences est sensiblement le même pour une vaste majorité de victimes. Toutefois, ces conséquences peuvent être vécues différemment d’une personne à l’autre selon la vulnérabilité de départ, le soutien social, les interventions reçues suite aux agressions, l’intensité des agressions, la durée de la relation de violence, etc.

Accéder à la section membres

Conception: Coopérative Molotov
Logo et identité visuelle : Rouleau Paquin.com